Aspects des modes de vie
 
" SAHARA OCCIDENTAL : Origines et enjeux d'une guerre du désert "

Dans cette société de pasteurs du désert, le chameau était évidemment primordial pour la survie. Avec un estomac pouvant contenir deux cent cinquante litre d'eau, le chameau peut voyager sans boire cinq jours durant pendant les jours les plus chauds de l'été, ou sept jours en hiver si les pâturages sont abondants. Il est capable de parcourir soixante kilomètres par jour, avantage considérable étant donné la rareté et la dispersion des pâturages. Le chameau était également une excellente bête de charge, tant pour les migrations des nomades que pour le transport de marchandises sur de longues distances, puisqu'il peut porter jusqu'à 150 kilos.

Les nomades utilisaient ses poils pour fabriquer leurs tentes (khaimat) et la peau pour faire du cuir. Quant au lait de chameau - une femelle en produit environ 6 litres par jour et jusqu'à douze litres pendant les six mois d'allaitement - il constitue l'élément de base de l'alimentation des nomades. Le chameau était également une très bonne monture de combat, une monnaie d'échange, et, en plus du sel extrait dans les sebkhat sahariennes (salines), le principal "produit d'exportation" des nomades. Les nomades élevaient aussi des chèvres dont ils utilisaient le lait, la viande, la peau et les poils.

Les produits fournis par les chameaux et les chèvres ne suffisaient pas à couvrir les besoins des nomades. Ainsi, fréquentaient-ils les centres marchands tels que Tindouf et Goulimine, au nord du Draa, pour y échanger leurs chameaux, ou leur laine et leurs peaux, contre des "marchandises d'importation" comme des céréales, du thé, du sucre, des armes et autres produits manufacturés.

Ils participaient aussi, en tant que guides, escorteurs ou commerçants indépendants, au commerce caravanier sur de longues distances qui, selon les époques, transportait des biens précieux tels l'or, les esclaves, les plumes d'autruches et la gomme arabique, de la savane et des forêts au sud du Sahara aux marchés du Maghreb et d'Europe et, en sens inverse, des biens manufacturés tels que du tissu.

 

retour

Collectif d'initiatives pour la connaissance du Sahara Occidental - octobre 1999 contactez nous !un peu d'aide !l'équipe !